Au bout du vent - Les Paroles

Au bout du vent

Paroles & musique : Raf Rioux

J’me laisserai porter au bout du vent
J’irai voir au bout du rang
Décoller du bout du banc
Comme un joueur de hockey au printemps
Je prendrai la clef des champs

J’me laisserai porter au bout du vent
Loin, loin de mes tourments
Des fois, j’ai besoin de m’éclipser
Même si y’a d’l’amour sous mon oreiller
Je prendrai la clef des champs

J’me laisserai porter au bout du vent
Comme ça, sans rien, tout simplement
Avec un peu de drogue dans ma guitare
J’me laisserai guider par le hasard
Je prendrai la clef des champs

J’me laisserai porter au bout du vent
Comme un voleur, tout doucement
Faut que je m’évade, que j’me pousse
Que j’sème le trouble à mes trousses
Je prendrai la clef des champs

Je t’attendrai au bout du vent

Du violon plein les poches

Paroles & musique : Raf Rioux

Du violon plein les poches
Des mélodies plein les bottes
J’me promène dans l’quartier
J’suis heureuse dans mes culottes
Du vert par terre, du bleu dans les airs
Ça m’fait du bien
Ma campagne n’est pas trop loin
J’continue mon chemin

Mon cœur bat la mesure
Comme une locomotive
Pour m’remettre sur les rails
Faut des fois que j’improvise
On s’croise, on s’fait d’l’œil
Là-dedans, y’a rien d’mal
Sur les rythmes du Mont-Royal
Au loin, je m’emballe

J’te trimbale un peu avec moi
J’te trimbale partout avec moi
J’te trimbale un peu avec moi

C’est désert à’ Brasserie
Les fumeurs smoguent le trottoir
C’est tranquille chez Cherrier
Là où j’ai bu mon désespoir
J’me suis vidé l’cœur
J’y retournerai un jour
Mais aujourd’hui, je passe mon tour
On se r’croisera dans l’détour

J’traverse la métropole à pied
C’t’un beau dimanche
J’me rapproche du plateau
Y’a des artistes qui s’branchent
«Faites-vous pu des accroires
Faites donc c’que vous pouvez»
Y’a pu grand monde au Quai
Tout peut changer

Refrain

Sur un banc, j’reprends mon souffle
Dans l’parc La Fontaine
J’observe une femme courageuse
Qui a un fruit dans sa bedaine
Mettre au monde un enfant
Dans un monde pareil
Faudrait ben qu’un jour j’essaye
De faire une p’tite merveille

Refrain

Tu vas nulle part

Paroles : Raf Rioux & Steffy Blanchette
Musique : Raf Rioux

Qu’est-ce qu’tu fais là
J’suis tellement contente de t’voir
Ça faisait longtemps, j’m’ennuyais d’ta face
Qu’est-ce qu’tu fais là
Y’a pas un chat icitte à soir
Quel bon vent t’amène dans’ place

Si j’étais Elvis, je serais toute all shook up
Des fois, la vie est ben faite en maudit
Donne-moi une minute, j’suis encore sous l’choc
Penses-tu qu’on est toujours su’a’ garantie

Oh oui, c’est fuzzé quand on s’croise
Comme ça, su’ l’chemin, quek’part, par hasard
Oh oui, raconte-moi tes angoisses
Tu m’dis que tu vas nulle part

T’en as long à conter, dans ton coin, ça brasse
Tu parles, tu parles, tu m’étourdis
Tes amours, tes baises, tes jobs, tout y passe
Calme-toi avec la puck, mon p’tit Wayne Gretzky

Mais j’m’amourache de toi, ça m’fait drôle de t’revoir
T’es d’retour dans l’boutte, pour combien de temps
Attention, mon cœur a une bonne mémoire
Ça va finir tout nus dans l’lac St-Jean

Refrain

 

Maudit sans-cœur

Paroles & musique : Raf Rioux

Dans ton vieux carrosse, tu passes me chercher
Un peu en retard, tout échevelé
Avec ton air loser, pis tes grands yeux bleus, mon trésor

C’est pas romantique du tout comme affaire
Ça traîne partout, tu joues avec mes nerfs
Un vent d’poche de hockey, su’ l’siège d’en arrière

Fac t’étais où, maudit sans-cœur
Tu m’as laissée geler su’ l’trottoir
Va falloir qu’a soit «pas croyable» ton histoire
Sur tes sièges peau d’vache, tu t’approches
Pour m’embrasser, mon p’tit Ding et Dong
À ta prochaine épopée, jure que tu m’téléphones

Les bas mouillés, j’avais les pieds dans l’slotch
Tu dis rien, tu t’allumes un butch
T’as l’air stone, bon Yeu tu m’aimes-tu encore


Tu bégayes pendant que j’mets un record
Je cherche dans tes disques une trame sonore
Une chanson des Beatles, pour un peu d’réconfort

Refrain

Tu sais qu’t’es toujours mon préféré
Malgré nos beaux jours tout effilochés
Serre-moi encore contre toi, mon trésor

Plantés devant l’enseigne du restaurant
On s’arrête au Madrid, une fois de temps en temps
Dis-moi que not’ avenir est encore loin devant

Refrain

Charlie

Paroles & musique : Raf Rioux

La rumeur court que j’habite dans un bocal
Que j’tourne en rond, que j’ai un air ben aimable
La rumeur dit que tu m’as choisi pour ma couleur
Que tu m’regardes du coin de l’œil
J’te transmets ma bonne humeur

La rumeur raconte parfois bien des choses
Que tu t’sens moins seul avec moi quand t’as des jours moroses
La rumeur avoue que j’fais partie de ta thérapie
J’suis juste un poisson rouge
Tu m’appelles Charlie

Tu m’appelles Charlie

La rumeur propage que j’nage sur ton bureau
Que depuis qu’j’suis là, tu travailles un peu plus tôt
La rumeur surprend toujours tout l’monde
Mais faut pas s’en faire, faut juste chasser les mauvaises ondes

La rumeur se mélange à toutes sortes d’histoires
Moi, j’suis témoin pis j’vous jure que vous pouvez m’croire
La rumeur avoue que j’fais partie de ta thérapie
J’suis juste un poisson rouge
Tu m’appelles Charlie

Tu m’appelles Charlie

La rumeur court que j’habite dans un bocal
Que j’tourne en rond, que j’ai un air ben aimable
La rumeur dit que tu m’as choisi pour ma couleur
Que tu m’regardes du coin de l’œil
J’te transmets ma bonne humeur

La rumeur raconte parfois bien des choses
Que tu t’sens moins seul avec moi quand t’as des jours moroses
La rumeur avoue que j’fais partie de ta thérapie
J’suis juste un poisson rouge
Tu m’appelles Charlie

Tu m’appelles Charlie

Frank le quêteux

Paroles & musique : Raf Rioux

Frank le quêteux passe ses journées dans les rues, downtown Montréal
À quémander poliment pour d’la boisson
Espérant un brin de compassion, y raconte sa vie aux passants
Chialant sur son salaire vu l’inflation

Frank le quêteux a fait des études en fumant pas mal de pelouse
Pis en trippant fort dans une école de théâtre
Y dit qu’y’a fait ses cours avec les stars qu’on voit au cinéma
Qu’son plus grand rôle, ça’ été d’jouer Cléopâtre

Vous n’auriez pas un peu d’change qui traîne par hasard
Au fond de vos poches

Une p’tite fortune oubliée, tombée
Dans l’fond d’votre sacoche

Pour un gars qui collectionne des p’tits bonheurs
Des pas grand-choses

Vous n’auriez pas un peu de change pour un bon gars
Pour Frank le quêteux


Aujourd’hui, y’a mis son plus beau suit, c’est l’jour de son anniversaire
Y’a 40 ans, y’est devenu un grand garçon
Y paraît qu’Pops y a sauvé la vie, un soir en 96
Où y voulait sauter en bas du pont

Ça fait 15 ans qu’y’est fidèle au poste, à user son boutte de trottoir
Y dit qu’y tombe en amour tous les jours
Avec Linda qui passe par là, tous les matins, pour aller au bureau
Y s’dit qu’un bon moment donné, ça sera son tour

Refrain

Y se vante, des fois, d’ses grands projets, comme de se lancer en politique
Pour r’mettre de l’ordre, pis brasser des affaires
Mais dans son domaine, y réussit bien, malgré qu’y’a peu de débouchés
Y veut pas faire comme Pat Boone pis devenir maire

Refrain

J’passe le temps

Paroles & musique : Raf Rioux

On sort des surprises des bancs d’neige
Comme à chaque hiver qui dégèle
On retrouve des mitaines pis des rêves perdus
Qui reviennent dans nos yeux comme des étincelles

Les neiges fondent en t’attendant
Pendant que ta miouze t’amène partout
Gardes-tu notre photo dans ton portefeuille
Est-ce que tu t’ennuies de notre chez nous

Je sais qu’un jour, tu vas revenir
Que tu vas rentrer à’ maison
Je t’ouvrirai la porte de mon p’tit cœur
On s’embrassera su’ l’perron
Je sais qu’un jour, tu vas revenir
Que tu vas rentrer à’ maison
Avec tes histoires, mon p’tit cœur
Mais là, j’passe le temps pis le temps est long

Dors-tu encore dans les motels gris
Est-ce que ton sort s’améliore
Je l’sais que ça fait partie de la game
Pis quand ça m’gêne, j’me rappelle que j’t’aime fort

Quand est-ce que tu débarques enfin
Prendre un break, car moi, j’ai l’moton
À penser que tu vas poser tes valises pis tes voyages
Que tu m’feras l’amour su’ l’tapis du salon

Refrain

La route t’ennuie, mais d’autres fois t’inspire
Tu guettes le paysage qui change
Qui fait pousser des projets dans ta tête, à des kilomètres

Raconte-moi donc à quoi tu penses
Faut pas s’en faire trop pour nous deux
On a nos temps durs comme tout l’monde
Y’a un paquet d’belles choses qui s’en viennent
Qui m’rendront plus zen, quand on s’aimera quek’ secondes

Je sais qu’un jour, tu vas revenir

Que tu vas rentrer à’ maison
Je t’ouvrirai la porte de mon p’tit cœur
On s’embrassera su’ l’perron
Je sais qu’un jour, tu vas revenir
Que tu vas rentrer à’ maison
Mille et une histoires, mon p’tit cœur
Mais là, j’passe le temps pis le temps est long

La diva des tavernes

Paroles : Raf Rioux & Steffy Blanchette
Musique : Raf Rioux

Jue mène une vie de musicienne
Avec les bohèmes, pis les crottés
Se r’trouve dans l’fond des bars
Son parfum, c’t’une shot de fort


Pour faire 2-3 piasses
A vous fait un show su’ l’stage
Un drink pour une chanson
Dédiée à une gang de saoulons

Dans l’fond de ses poches, y’a juste du vent
Ses jours de gloire sont finis depuis longtemps
La diva des tavernes : «Pour un soir seulement»
Jetez d’ l’argent dans l’chapeau, qu’a s’paye un peu d’bon temps

Jue roule sa bosse, a du millage
Pognée dans un p’tit bus de tournée
Qui passe dans les trous des villes
A s’rend même jusqu’à Sept-Îles

A l’apprivoise les coquerelles
Les back-stores de clubs scabreux
A s’fait une beauté sur une caisse de bière
Sa voix est encore plus rauque qu’hier

Refrain

Jue sait bien qu’une fois toute seule
Dans son lit à’ maison
A s’ennuiera de l’odeur
De tous ces soirs remplis d’bonheur

De ceux qui la font rêver
Quand le rideau est fermé
De ses aventures qui la dépeignent
Quand les lumières s’éteignent

Les pieds dans’ neige

Paroles & musique : Raf Rioux

Samedi matin, y’est tombé trois pieds d’neige
Ça s’promène en raquettes dans les rues de Montréal
Même que mon voisin est sorti de ses pantoufles
Pour dire au monde : «C’est rien, à côté d’Roberval!»

Mon char enfoui hiberne un peu
J’suis pas pressée, je r’garde les pelleteux qui s’défoulent
Mon bazou dort, ben au chaud, dans son igloo
J’en profite pendant qu’y m’fait pas de trouble

Devant chez nous habite un vieux Français
Y perd ses mots, dépassé par les évènements
Y s’est levé du mauvais pied, y’en a échappé son dentier
Y’en a même perdu son accent

Maudit hiver, ah la galère
Maudit hiver, ah la galère
Maudit hiver, fais comme la visite
Reste pas trop longtemps
Maudit hiver, j’t’aime un peu plus
Quand j’vois que tu fonds, pis que tu fous l’camp
Pis que j’vois l’nez du printemps

Dimanche matin, y’est tombé cinq pieds d’neige
Ça s’promène en traîneau partout à Val-d’Or
Le gars d’la gratte est débordé, mais positif
Y dit au monde : «C’est rien, à côté du Lac Castor!»

Tout est fermé icitte, dans l’coin
Le village s’ramasse au Magasin Général
On boit du vin de dépanneur
Quelle horreur pour les bons buveurs
Mais là, faut calmer les rafales

Quand j’y vois les yeux tout piteux
J’prends mon air compatissant pour une fois
Mon p’tit Français me regarde en chialant
«Vous êtes fous de vivre ici, les Québécois!»

Refrain

Les pieds dans’ neige jusqu’aux genoux
On aime ça d’même, nous autres
Par chez nous
Les pieds dans’ neige jusqu’au cou
On aime ça d’même, nous autres
Malgré tout

Refrain

Ça va mal à’ shop

Paroles : Raf Rioux & Steffy Blanchette
Musique : Raf Rioux

Y’est pas encore parké que l’odeur de la shop
Lui monte au nez et lui rappelle une autre époque
Lorsqu’il buvait des bucks de bière, à’ taverne du coin
Pour oublier ses p’tits malheurs et ce qui l’attendait l’lendemain

Depuis qu’y’a pris sa vie en main, y’a 15 ans de ça
Y vit un jour à la fois avec l’aide des prières des AA
Sa job est lourde, mais y bosse pour une place sous l’soleil
Sa retraite n’est pas gagnée, pis c’est pas d’main la veille

Sa femme y a mis une surprise dans sa boîte à lunch
Pour y montrer qu’y s’tape pas la shop pour rien
Quand y’était jeune, y’avait des rêves avec un peu plus de punch
Que deux semaines de vacances pour refaire le plein
Ça va mal à’ shop

Y s’lève tôt pour l’ouvrage comme un bon gars
Un café à la cantine, au comptoir de la grande Rita
Y se dirige tranquillement vers l’usine, pis vers l’avenir
Des fois, y serre les dents, mais y sait qu’y va s’en sortir

Les journées sont interminables, à son poste sans avancement
Quand y s’ennuie d’la bouteille, y regarde la photo de ses enfants
La jeune Lili l’a pas toujours facile avec ses chums alcoolos
Y’essaye de se racheter comme père, depuis qu’y met pu d’vin dans son eau

Refrain

Là, c’est l’grand jour, comme chaque samedi
Ses billets en main, y’attend l’résultat d’la loterie
Y’enfile son bel habit, espérant qu’on tire son numéro
Un baume sur sa vie, un poids de moins su’ l’dos

La shop lui a déjà coûté un bras, ça fait longtemps de ça
À l’époque du «pas d’conditions, pas d’assurances, pas d’syndicat»
Même avec un bras en moins, il sert encore l’autre poing
Pour combattre sa misère, pis voir le boutte enfin
…pis sortir d’la shop

Refrain

Des histoires qui traînent

Paroles & musique : Raf Rioux

Qu’est-ce que t’en penses de celui qui crève de faim
Qui passe à travers les hivers, dans’ rue comme un chien
Qu’est-ce que t’en penses de l’autre qui quête au petit jour
Les yeux perdus dans’ brume, qui chemine malgré les détours

Y’a des histoires qui traînent sur les trottoirs des passants
Avec le temps
Des histoires qui traînent par-ci par-là sur les trottoirs des passants
Avec le temps

Qu’est-ce que t’en penses des gens qui s’aiment pour de vrai
Qui s’admirent en vieillissant, le cœur bien vivant
Qu’est-ce que t’en penses de ceux qui n’ont plus personne
Qui vivent seuls devant la tv, plus aucun rêve ne sonne

Y’a des histoires qui traînent dans la tête des amoureux
Avec le temps
Des histoires qui traînent par-ci par-là dans la tête des amoureux
Avec le temps

Qu’est-ce que t’en penses de l’époque de tes 20 ans
Qui s’envole doucement, emportant tes rêves nonchalants
Qu’est-ce que t’en penses de tes voyages, au bout du monde
Qui laissent des traces, dans tes souvenirs, de ta jeunesse vagabonde

Y’a des histoires qui traînent dans le cœur des enfants
Devenus grands

Des histoires qui traînent par-ci par-là dans le cœur des enfants
Devenus grands

Des histoires qui traînent dans le cœur des enfants
Devenus parents

Contact

K.O. Musique

819.212.3932
[email protected]

Booking

Agence Boomerang

514 840-9697
[email protected]